Une année, un match : 2008

Partager l'article

En ces temps compliqués, retour sur ces matchs qui ont fait l’histoire du DFCO. Aujourd’hui, AC Ajaccio – Dijon FCO en 2008 (Ligue 2 Orange)

Pour revoir les précédents Une année, un match : 20042005, 2006, 2007

Nous sommes le 16 mai 2008, et c’est la 38ème journée de Ligue 2 Orange face à l’AC Ajaccio au stade François Coty. Le DFCO se déplace en Corse pour jouer ce que l’on appelle communément un match de la peur, pour le maintien. Le dernier acte d’une saison commencée par des rêves de paradis avant de se transformer en véritable enfer.

Saison cauchemar

Après 6 journées, le DFCO luttait sur le podium avec le Havre et Nantes en étant invaincu. Au match suivant, Dijon perdait à domicile contre le HAC après un match très intense (2-3) et s’apprêtait sans le savoir à plonger dans les profondeurs du classement. Serge Romano remercié en décembre suite à de trop mauvais résultats et choix tactiques douteux, c’est d’abord Frédéric Bompard qui assure l’intérim le temps que Faruk Hadžibegić débarque dans la Capitale des Ducs. Un changement d’entraîneur qui n’y fera rien, l’équipe continuant d’enchaîner les contres-performances à domicile comme à l’extérieur. Il faut dire aussi que l’effectif manque cruellement de qualités et que nombre de départs n’ont pas été correctement remplacés lors du mercato d’été, et encore moins lors de celui d’hiver (Carlos Valencia, si tu lis ça).

Châteauroux, Niort, Dijon, Boulogne. Un des 4 va descendre.

Lors de la 37ème journée, les rouges se sont inclinés à domicile pratiquement dans l’indifférence générale contre le SCO d’Angers (1-3) pendant que Niort s’imposait pour recoller au même nombre de points et s’offrir une finale contre… Boulogne, autre candidat à la charrette pour accompagner Gueugnon et Libourne St Seurin en National. Malgré tout, le DFCO a son destin entre les mains. Un match nul ou une victoire et ça repart pour une saison de plus en Ligue 2. Une défaite et il faudra prier pour que Boulogne ne s’impose pas contre Niort car la différence de buts dijonnaise est la plus mauvaise des quatre candidats à la descente (-19 pour Dijon, -18 pour Boulogne et -9 pour Niort et Châteauroux).

Christophe Mandanne, le libérateur

Le résumé vidéo du match

Lorsque M. Ennjimi donne le coup d’envoi à 20h45, c’est donc en position de maintenu que le DFCO aborde la partie. Un match au couteau, comme toujours face aux clubs corses chez eux, sans doute la meilleure définition pour résumer ce qu’il se passe sur le terrain. Preuve en est ce contact illicite dans la surface ajaccienne et donc du pénalty dijonnais qui en découle. Sahnoun va prendre ses responsabilités et se présenter face à Thierry Debès. Hélas, le portier corse a la main chaude et va chercher le tir avant de sortir la seconde tentative de Robail. Un double arrêt magnifique et un premier tournant dans cette soirée qui est très loin d’être terminée. Les deux équipes rejoignent finalement les vestiaires sur le score de 0-0, tout comme Châteauroux à Grenoble et Niort à Boulogne. A 45 minutes de la fin, le DFCO est toujours maintenu et c’est Boulogne qui va en National.

Cependant, et les amateurs de Ligue 2 le savent très bien, la dernière journée est toujours une folie en terme de dénouements et de renversement de situation. Et c’est Dijon qui va allumer le premier pétard dès le retour des vestiaires. Sur un bon centre venu de la droite, Robail se trouve seul face au gardien. Il prend le temps de fixer et centre, Debès repousse du pied sur Yannick Yenga qui frappe instantanément. Le ballon semble prendre la direction du poteau mais Christophe Mandanne le pousse au fond à 1m de la ligne. On fermera les yeux sur la position de hors-jeu du Toto, qui libère tout un club en ouvrant le score (49ème minute). Le plus dur a été fait, et il faut désormais sortir la bétonnière derrière. Sur les autres terrains, toujours 0-0 et Dijon passe même provisoirement 15ème ! Malheureusement, à force de reculer et malgré plusieurs avertissements, Carl Medjani égalise pour Ajaccio suite à un coup franc à la 84ème minute. Coup de massue terrible pour les dijonnais, qui vont probablement passer les 10 dernières minutes de la saison à trembler. Que faire, attaquer ou défendre ? Si l’ACA marque un deuxième but et que Boulogne finit par s’imposer, c’est le National assuré pour Dijon. Mais finalement, les corses relâchent leur effort et la fin de match est plutôt tranquille. Lorsque l’arbitre siffle celle-ci , c’est la libération pour les rouges. Le DFCO vient de se maintenir officiellement en Ligue 2 en terminant à la 17ème place, tout comme Châteauroux qui a aussi fait nul à Grenoble. C’est du côté de Boulogne que tout se joue et à l’ultime minute, après une grosse occasion niortaise, Damien Perrinelle inscrit le but qui va sauver (et changer le destin de) l’USBCO à la 94ème minute mais aussi condamner Niort au purgatoire du purgatoire. Si Ajaccio avait gagné…

La fiche du match

Aurel

Salut, oui c'est moi.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Revenir en haut de page